Quand rien ne va plus entre entraîneur de boxe et préparateur physique

Constat: un boxeur a besoin d'un entraîneur. A t-il besoin d'un préparateur physique? C'est juste optionnel, on peut s'éduquer seul, mais cela peut être un plus et se donner la possibilité de progresser plus vite...
L'entraîneur de boxe a t-il besoin d'un préparateur physique? Optionnel là aussi, c'est un choix que certains repoussent et que d'autres acceptent...Comment se positionner? 

Je me souviens d’un message d’un ami préparateur physique qui me faisait part d’un « clash » avec l’entraîneur de boxe avec lequel il travaillait !
Cette situation peut arriver et sans doute pas seulement dans le milieu de la boxe. Il faut constater que le préparateur physique n’est pas toujours accepté partout où il débarque! En fait l’entraîneur se retrouve dans la situation où il doit partager « son » sportif et donc accepter de « perdre » une partie du contrôle qu’il possède. Cela est flagrant dans le milieu de la boxe où le comportement paternaliste de l’entraîneur est très vivace.

Or les connaissances et les techniques évoluent et deviennent de plus en plus complexes. Il est très difficile de maîtriser tous les aspects de la formation et de la préparation du sportif, c’est même quasiment impossible à mon avis ; imaginez que vous possédez l’expertise dans tous ces domaines : technique, tactique, pédagogique, physiologique, nutritionnelle, mentale, méthodologique (planification, développement de la force, de l’endurance…) et je ne serai pas exhaustif !...



Commentaires