Boxe : Comment améliorer son punch…

Pour nombre d’entraîneurs de la « vieille école » il est impossible, ou presque, d’améliorer le punch.
Ils ont raison d’un côté : il est très difficile d’améliorer vitesse et explosivité car il y a des facteurs génétiques que l’on ne peut modifier.
Mais un des facteurs de la vitesse et de l’explosivité est la force et, si vous travaillez sur un programme de préparation physique correct, il est facile de l’améliorer sur quelques mois.

Si vous améliorez la force, en sachant que vous conservez votre vitesse initiale, vous allez gagnez en puissance, donc en punch.

La vitesse est plus difficile à améliorer, mais c’est possible avec un travail très spécifique, qualitatif et planifié.

Mais la plupart des entraîneurs (et boxeurs) ne font pas à mon avis ce qu’il faut pour progresser :
Pouvez-vous répondre à ces question :
Quel est le pourcentage de l’entraînement que vous consacrez à la force et à la vitesse ?
Quel est le pourcentage de l’entraînement que vous consacrez à l’endurance ?

Soyons clair : un combat de boxe n’est pas un marathon, ce n’est pas le même type d’effort, et si la majeure partie de vos entraînements repose sur l’endurance de type footing, arrêtez de vous poser des questions et commencez à placer en priorité force et vitesse.

Trop d’endurance réduit force et vitesse, c’est un processus physiologique : l’endurance développe les fibres lentes et c’est toujours au détriment des fibres rapides.
La clé est de trouver le juste équilibre entre une endurance très spécifique et une explosivité qui pourra s’exprimer tout au long du combat.

Il y a ensuite deux qualités qui sont aussi primordiales :
- La précision : sans précision on ne peut être efficace. Le travail au sac peut se faire avec des repères visuels, le travail au pao est aussi très positif.
- La coordination : une bonne technique est essentielle et elle repose sur une parfaite coordination musculaire entre les jambes, la charnière abdos-lombaire et les bras. Un défaut de coordination est toujours synonyme de perte d’énergie, donc d’un manque de transfert de force et d’efficacité.

Vous voulez améliorer le punch ? C’est possible, pas facile, mais possible. Travaillez aussi au sac de frappe : séries très courtes, récupération longue au début. Intensité proche de 100%. Travailler au sac à 50% ne sert à rien, on ne frappe pas à 50% en combat…

Bon entraînement

Ressources: Préparation physique pour la boxe et les sports de combat

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjour,

Peut-on encore se procurer votre ouvrage "La préparation physique pour les sports de combat " ?

Merci,

Franck.
dominic Paris a dit…
Bonjour Frank,
Non, il est en rupture de stock depuis quelques semaines et l'éditeur ne compte pas faire un nouveau tirage.
Je vais donc le re-publier dès que possible en le ré-actualisant. Je vous tiens informé via le blog.
Merci