Préparateur physique, prof de fitness, y a-t-il un avenir?

Bootcamp,20090207-IMG_1552Image by Keiths Fauxtografix via Flickr

Depuis quelques années, le domaine de l'entraînement sportif s'est développé avec un nombre toujours croissant de préparateurs physiques. Les formations se sont développées ici et là: normal dans la mesure où il y a de la demande. CREPS, universités et secteur privé ont mis en place leur cursus pour former cette nouvelle génération d'entraîneurs spécialisés en préparation physique.

Or il y a un problème que tout le monde à priori semble ne pas voir! Ou fait semblant de ne pas voir. Les débouchés professionnels sont très limités et j'ai un certain nombre d'amis préparateurs physiques avec diplôme et une bonne expérience qui ont un mal fou à vivre de leur métier. Et les formations coûtent chers!

Tout le monde ne peut pas devenir préparateur physique d'un club de foot de Ligue 1! Il n'est pas toujours facile d'avoir les bonnes connexions pour entraîner un sportif professionnel. Il faut être réaliste, il n'y a pas de place pour tout le monde: seulement une poignée d'entraîneurs vont en vivre très bien, et à condition d'être dès le départ en possession de sérieuses relations.

Les autres essaient de survivre.

Le coaching individuel est devenu en vogue depuis quelques années: bon plan pour le préparateur physique mais là aussi le nombre d'entraîneurs personnels et prof de fitness sur ce marché n'a cesser de grossir. Or la clientèle prête à se payer son coach personnel à 50€ de l'heure est très ciblée et ne concerne pas la majorité de la population.

Je voudrai vous faire découvrir ce qui pourrait être une solution; en fait vous en avez sans doute déjà entendu parler car certains fitness trainers américains font un malheur outre atlantique: pour eux le "personal training" est du passé, le cours de fitness en salle est devenu ringuard, on offre maintenant des entraînements "à la dure" mais pour des résultats ultra rapides! Et les gens en raffolent!

Cliquez ici pour la suite: BOOTCAMP FITNESS


Reblog this post [with Zemanta]

Commentaires

Pascal a dit…
Educateur sportif et « personal trainer » (quand il y a demande !) , je confirme les dires de M. Dominique Paris : seuls quelques rares chanceux ont réussi à tirer leur épingle du jeu et arrivent à vivre allégrement de leur passion, le sport ! Et ce principalement grâce à quelques lumineuses initiatives locales réussies sur de grandes villes françaises. Les autres survivent tant bien que mal. Beaucoup de sacrifices en temps, en déplacement, en concessions... pour finalement un avenir professionnel très incertain. Certes, il y a le (fonctionnaire) sportif d'Etat, mais encore -avis perso- faut-il accepter de se satisfaire d'un travail assez routinier aux revenus insatisfaisants. Bref, l'avenir est indubitablement ailleurs... Les « bootcamps fitness », en voilà une idée intéressante et passionnante !!!
nico a dit…
il y a pas mal de diplômes, c'est vrai mais très peu qui sont inscrits au RNPC. Pas d'inscription au RNPC, pas de prérogative de préparation physique sur la carte professionnelle d'educateur sportif... (c'est le ministère Jeunesse et Sport qui commande ça, donc en gros seul les diplômes JS permettent des prérogatives sûres... soit BP JEPS métier de la forme... master prép physique et autres DU n'ont aucune valeur professionnelle...il y a une équivalence limitée avec une licence STAPS entraînement...) A quand une vrai formation de préparateur physique avec des contenus théoriques et pratiques poussés vers l'excellence?